Explosion à la raffinerie de Feyzin, 4 janvier 1966

Explosion d’une sphère de propane à la raffinerie de Feyzin (Isère); onze sapeurs-pompiers tués dont quatre sapeurs-pompiers de Vienne (Isère) et de nombreux autres blessés.
Sur la photo , on aperçoit les lances (en bas au centre) qui donnent une idée de la taille des flammes.

Qu’est ce qu’un Client?

 Le Client est Roi

  • Le Client est la personne la plus importante de la société, qu’il se manifeste en personne ou par téléphone;
  • Il ne dépend pas de nous, c’est nous qui dépendons de lui;
  • Un Client n’est pas un gêneur; il n’interrompt pas notre travail, il en est le but;
  • Nous ne lui faisons pas une faveur en le servant, mais il nous en fait une en nous donnant l’occasion d’agir ainsi;
  • Un Client n’est as quelqu’un qu’il faut vaincre ou combattre. personne n’a jamais eu raison d’un client;
  • Un Cient est un personnage qui nous apporte ses désirs. c’est notre métier de les réaliser;
  • Le Client est Roi.

 

Responsable HSE, c’est quoi vos missions?

Les chargés hygiène sécurité environnement (HSE) ont pour mission de réduire et de contrôler les risques professionnels – tels que les accidents du travail, les maladies professionnelles, les risques écologiques (pollution, nuisances sonores) ou, parfois, l’espionnage industriel – au sein de l’entreprise. Ils analysent ces risques, les évaluent et préconisent des solutions adaptées pour les maîtriser. Ils sont souvent secondés par une équipe pour assurer leur double fonction : préventive et de contrôle.

Le chargé HSE conçoit et anime des plans de prévention afin de réduire le nombre d’incidents. Il sensibilise le personnel aux problématiques HSE dans l’entreprise : organisation d’exercices d’alerte incendie, formation aux techniques d’évacuation ou d’intervention en cas d’accident, etc. En outre, il s’assure de la fiabilité des installations (systèmes d’alarme, électricité, climatisation, codes, portes coupe-feu, etc.) et de leur bon fonctionnement. Enfin, il crée des indicateurs qualité et sécurité permettant d’évaluer les risques et leur coût, et suit leur évolution.

Le chargé HSE veille à l’application de toutes les normes en vigueur, ce qui l’oblige à réactualiser en permanence ses connaissances dans ce domaine. Ainsi, il assure le suivi des essais et des vérifications prévus par la loi. Il contrôle les conditions de travail du personnel : ergonomie et sécurité des postes de travail et des machines, maîtrise du niveau sonore, etc. Il est également chargé de rédiger les consignes de sécurité, qui vont de l’interdiction de fumer au port éventuel d’une tenue réglementaire, et d’en vérifier le strict respect. Enfin, il peut intervenir en urgence pour résoudre un risque précis et menaçant.

APSAD : Liste des Normes relatives à l’Incendie

• R 1 – Extinction à eau type « sprinkleur »
• R 3 – Extinction automatique à CO2
• R 4 – Extincteurs mobiles
• R 5 – Robinets d’incendie armes R.I.A.
• R 6 – Service de sécurité incendie
• R 7 – Détection automatique d’incendie
• R 8 – Surveillance des risques d’une entreprise
• R 12 – Extinction automatique à mousse à haut foisonnement
• R 13 – Extinction automatique à gaz – gaz inertes et gaz inhibiteurs
• R 14 – Construction – Comportement au feu
• R14A – Panneaux « sandwich » – Comportement au feu
• R 15 – Ouvrages séparatifs coupe-feu
• R 16 – Fermetures coupe-feu
• R 17 – Exutoires de fumées et de chaleur

L’Environnement, tout le monde en parle,pourquoi cet intérêt?

La législation en lente maturation mais qui pose les jalons pas à pas…et vise :

- La Protection de l’environnement qui devient d’intérêt général

- L’obligation juridique de prendre en compte l’environnement

- La Participation et information des citoyens : Campagnes de communication et d’information initiées par des associations

- Concertation entre pollueurs et organismes publics : Mise en place d’une concertation Etat/pollueurs afin de persuader les pollueurs plutôt que de les sanctionner à posteriori. Ainsi, des contrats de branche (mise en place des aides financières FODEP : fond de dépollution).

- Principe pollueur-payeur : Le but principal est de favoriser ou obliger à la mise en œuvre d’une dépollution par les pollueurs eux-mêmes et inciter les pollueurs à investir dans les techniques de dépollution
Deux solutions existent pour lutter contre la pollution en concordance avec l’économie financière dans laquelle nous baignons actuellement :

- Indemniser ou subventionner les entreprises pour qu’elles polluent moins,
- Paiement de taxes de sanctions : applicable à partir de 2006.

La mutation de l’entreprise

Des enjeux de plus en plus prédominant :

- l’image de marque vis à vis des parties intéressées,
- l’inévitable pression des dispositifs législatifs et réglementaires en matière d’environnement,
- la maîtrise et la réduction des coûts : le gaspillage a son coût qui est élevé,
- la maîtrise des risques et assurances,
- l’anticipation des exigences et la reconnaissance auprès des clients,
- la préservation de l’environnement et amélioration de la qualité de vie,
- l’assurance d’une transparence vis à vis du public,

Pendant longtemps l’environnement était une charge fixe pour les industriels ….aujourd’hui une pollution démontre une inefficacité de leur part.

Pour être légitime l’entreprise ne doit plus seulement faire la preuve de son efficacité à produire des biens et des services, il lui faut se montrer « vertueuse » en contribuant à la sauvegarde, voire à l’amélioration du cadre de vie des citoyens et donc des consommateurs = « Produire Proprement ».

Conférence de RIO DE JANEIRO en 1992 et Conférence de Kyoto en 1997

Adoption d’une convention sur les changements climatiques fixant le principe d’objectifs de réduction des gaz à effet de serre.
Cette convention reste quasiment lettre morte jusqu’à ce qu’en 1997 la diplomatie parvienne lors de la conférence de Kyoto à établir un protocole fixant des objectifs chiffrés aux principaux pays développés.
Il convient de savoir que 55 Etats représentent au moins 55 % des émissions de gaz carbonique des pays industrialisés. Officiellement devenu traité en 2005, il fait désormais obligation aux 38 principaux pays industrialisés de réduire au total de 5,2 % (8 % pour l’Europe), par rapport à 1990, leurs émissions de six gaz à effet de serre d’ici à 2012 : CO2, méthane, dioxyde d’azote (NO2) et trois dérivés du fluor.

Les activités humaines libèrent chaque année de 20 à 25 milliards de tonnes de gaz carbonique.
En résumé : cette convention ne fut pas très constructive mais elle a tout de même consisté en une prise de conscience mondiale et peut être considérée comme un succès pédagogique : deux notions clés vont en effet être introduites et largement diffusées dans l’opinion…… le principe de précaution et le développement durable.

Catastrophe de TCHERNOBYL le 26 avril 1986 à 1h23

A la suite d’une série de dysfonctionnements techniques et d’erreurs humaines, le réacteur n°4 de la centrale de Tchernobyl explose le 26 avril 1986.

La destruction du combustible (oxyde d’uranium) consécutive à une forte augmentation de puissance occasionne un enchainement d’incidents graves et irreversibles : mise en contact de la source radioactive avec de l’eau, explosion de vapeur avec rupture des tuyauteries, des poussières, aérosols et gaz radioactifs dont le césium et l’iode sont projetés dans l’atmosphère jusqu’à mille mètres d’altitude, provoquant l’évacuation de la zone dans un périmètre de 30 km.

Causes identifiées : 2 violations de consignes permanentes, 1 non-respect de la procédure d’essai et 3 suppressions volontaires de protection automatique du réacteur.

Catastrophe de BHOPAL en 1984

Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, à Bhopal, en Inde, un nuage toxique d’un des gaz les plus dangereux (25 tonnes d’isocyanate de méthyle gazeux) s’échappe d’une usine filiale de la multinationale américaine Union Carbide.
La catastrophe fait 2300 morts, 300 000 blessés dont 12 000 graves. A ce drame a succédé le scandale d’une impunité qui a permis aux dirigeants d’Union Carbide d’échapper à la justice indienne et à leurs responsabilités.

Catastrophe de Seveso en 1976

A l’usine IGMERA dédiée à l’industrie pharmaceutique, un réacteur chimique de production de trichlorophénol (C6Cl3OH) connait un incident grave, la température s’élève en effet jusqu’à 220° provoquant la production de dioxine et HCl (2,3,7,8-TétrachloroDibenzo-para-dioxine). Un nuage toxique de dioxine se répand sur la ville provoquant la mort de nombreux animaux et l’apparition de lésions cutanées graves.

Quelques Définitions!!

Environnement : c’est un milieu constitué de récepteurs que forment l’eau, l’air, les sols, partagés par plusieurs acteurs qui sont : les êtres humains, les faunes, les flores. Récepteurs et acteurs sont inter-reliés.
Dans ce contexte, le milieu s’étend de l’intérieur de l’organisme (société, firme…) au système global.

Ecologie : concerne l’étude des relations entre un organisme et le milieu dans lequel il vit : son environnement donc.

Ecosystème : est un ensemble constitué par un milieu naturel et les organismes qui y vivent.

Les thèmes de l’environnement concernent :
- l’air,
- l’énergie,
- l’eau,
- le bruit,
- le sol,
- les déchets,
- la réglementation
- les risques environnementaux

Principe de précaution :

« L’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque de dommages graves et irréversibles à l’environnement à un coût économiquement acceptable ».

Développement durable :

Du terme anglais « sustainable development » : traduction de croissance soutenue.
Elle consiste en une « Politique et stratégie visant à assurer la continuité dans le temps du développement économique et social, dans le respect de l’environnement, et sans compromettre les ressources naturelles indispensables à l’activité humaine ».

12

bonbon rose |
Critiquer sans avoir peur ! |
paris@bercy |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La cote d'ivoire en VRAI
| couture beladi
| Journal du college les Mous...